SON UNIVERS

Aujourd'hui elle cherche à peindre de la manière la plus naturelle possible en utilisant des pigments de terre et d'ocre Français et des bases de liants à la méthode Suédoise.  

 

Mat.b est une créatrice artistique qui travaille à produire des émotions à travers des images. La diversité de ses sujets et interprétations est le signe d’une œuvre vivante et durable.
Elle peint ce qu’elle voit et puise son inspiration dans l’instant, le ressenti, le lieu. Elle crée à partir d’émotions et aime se laisser surprendre par le hasard de son imaginaire en perçevant les esquisses de ses futures peintures dans des flâneries champêtres et citadines, dans la musique et dans les paysages qui défilent. Il est essentiel pour elle de capturer la beauté et de la retranscrire. Ce sont les extrêmes et les contrastes qui l’inspirent.

Grâce à sa fascination pour les arts anciens. mat.b cherche à redonner vie aux décors oubliés en intégrant, dans un style résolument contemporain, la peinture bourgeoise et baroque ou les estampes Japonaises en cherchant à dompter l’encre de Chine en y laissant volontairement des taches, blason qui caractérise son travail. Ses dessins et peintures sont des empreintes, vestiges de voyages fossilisés.

DEPUIS TOUJOURS, MATHILDE PEINT, DESSINE ET MET EN SCÈNE SES UNIVERS AVEC UNE FORTE IMAGINATION CRÉATIVE, ELLE AIME CAPTER DES IMAGES, DES MOUVEMENTS ET DES DÉTAILS SUBTILS QU'ELLE VA RETRANSCRIRE DANS SON DÉCOR.

DEPUIS TOUJOURS, MATHILDE BRUNELET PEINT, DESSINE ET IMAGINE DES DÉCORS  AVEC UNE FORTE ÉNERGIE CRÉATIVE. ELLE AIME PARTICULIÈREMENT CAPTER LES MOUVEMENTS ET DE SUBTILS DÉTAILS QU'ELLE S’APPROPRIE, POUR DONNER CORPS À UN UNIVERS VISUEL À LA FOIS ÉLÉGANT ET PLEIN DE VIE.

C’est à travers les lieux, plus qu’à travers le discours, que se dévoile son travail. Le premier d’entre eux est son atelier, pensé comme un véritable laboratoire, où elle cherche, expérimente, et associe les matériaux qu’ils soient traditionnels (encre de Chine, pigments, brou de noix, peinture à l’huile...) ou détournés (rouille, sable...).

 

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES
“Souveraines”, Advertigo Design, Paris, (Juin 2019) 
“Mat.b revisite la mode pour Dresswing”, Paris (Avril 2018) 
“Japan mania”, Le Camélia, Bougival, France, 2018 (Mai 2018) 
“Des figures, des espaces”, Brasserie Gallia, Pantin, 2017 
“Breakfast Club”, Café barge, Paris, France, 2017 
“Atlas”, Burning Man, Black Rock City, USA, 2016 
“Vu de dos”, la Casa 45, Paris, France, 2016 
“Live show”, RA+RE label party, Galerie Joseph Paris,2015 
“Black Rock Rooster”, Burning Man, Black Rock City, 2015 
“La Française”, Hôtel Crayon, Paris, 2014 
“Les Parisiennes”, Mon Hôtel, Paris, 2014 
 
EXPOSITIONS COLLECTIVES
“Contes et fables”, Paris, France, (Juin 2018) 
“VisuELLE”, Chabram2, Touzac, 2017 
“Cabinet de curiosités”, Galerie Damrémont, Paris, 2016 
“Praxinoscope”, Burning Man, Black Rock City, USA, 2016 
“Tâches”, sous les voûtes de la Madeleine, Paris, 2016 
“Le portrait», Galerie Berthaud, Paris, 2015 
“Rosières aux artistes”, Troyes, 2014 
“Les tranchées modernes”, Chabram2, Touzac, 2014 
 
 
RÉSIDENCES ET FORMATIONS
   
2017 - L’atelier Gallia, Pantin 
2016 - Domaine de l’Albinie, Salle la source 
2015 - Abbaye de Basse fontaine, Brienne le Château 
2015 - Rio Arts Club, Gavéa, Rio de Janeiro, (Brésil) 
1994-2003 - École des Beaux-Arts, Troyes

SON PARCOURS

Pendant neuf ans, elle suit les Beaux-Arts à Troyes, sa ville d’origine, où elle s’exerce aux disciplines du dessin et de la peinture. Elle choisit ensuite de consacrer ses études au commerce international tout en continuant à dessiner et trouve ainsi des inspirations lors de ses premiers longs voyages (Chine, Barcelone et Londres).

C’est à New-York, où elle vit plusieurs années (2008-2012), que naît sa première série de peintures «Les Parisiennes» qui sera exposée dans des hôtels Parisiens à son retour en France en 2012. En 2014, Mathilde crée l’entité « Atelier mat.b », capsule Parisienne où elle offre ses services de création artistique et collabore avec des clients comme Hermès, Payot, Moët, Boucheron, Angelina, Lulu dans ma rue...; et veille à placer dans ses dessins une pointe d’humour et une touche d’élégance qui lui est propre.

En 2015, Mathilde part en résidence au Rio Arts Club (Rio de Janeiro), où elle créée la toile «Elefante» qui marque le début de sa série de grands formats en « Dripping ». Dans un vocabulaire bestiaire, elle laisse apparaître des lignes délicates et en mouvement qui traduisent à la fois la véracité de la physionomie de l’animal et la complexité de sa représentation pour nous faire voyager dans un univers naïf et brut.

En 2016, elle installe son premier atelier à Pantin (93), elle peut alors laisser libre cours à son élan créatif, sa recherche picturale s’oriente vers le travail de la matière, les tentures murales et la calligraphie. Ses recherches vont s’intensifier et un voyage au Japon en 2017 lui insufflera de nouvelles inspirations qui donneront naissance à des séries de peintures représentants des petits mondes: Japan Mania, Wild Wild World et Mondes Flottants.

Ses œuvres s’exposent dans des lieux insolites : la brasserie Gallia, Burning Man (Nevada), Africa Burn (Afrique du Sud), sous les voûtes de la Madeleine (Paris); et son approche artistique nomade l’amène à travailler sur différents lieux et événements qu’elle met en scène grâce à ses tentures murales géantes.

Trompe l'oeil